L’association

Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent à œuvrer pour une Suisse libre, souveraine, juste, solidaire, humaniste et respectueuse de la vie, conformément au préambule de la Constitution fédérale (CF). Ils renouvellent le serment prêté sur le Grütli et affirment leur attachement à la Constitution dans l’esprit fraternel des fondateurs de la Confédération.

Nos buts

Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent pour une société non violente et pacifiste, portée par les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de transparence et de tolérance. Par leur discours et leurs actions, ils promeuvent les valeurs suivantes :

  • L’indépendance en matière d’éducation, de science, de politique, de religion et de culture, qui garantit et préserve la liberté d’opinion, la liberté de la presse, la liberté de réunion, la liberté de croyance et de conscience, la liberté personnelle en matière de santé et face à la maladie pour préserver l’intégrité physique et psychique de chacun.
  • Le droit du peuple souverain à la proportionnalité des interventions étatiques : en tant que pouvoir suprême, le peuple a droit à la transparence totale des décisions, qu’il doit pouvoir contrôler et auxquelles il doit pouvoir participer.
  • L’égalité de droit complète pour tous, sans distinction d’origine, de sexe, de croyance, d’âge ou de revenu, en veillant à promouvoir le pluralisme culturel. Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent en faveur d’accords nationaux et internationaux qui ont été conclus démocratiquement et qui favorisent l’égalité.
  • Une économie organisée de manière fraternelle dans la production, le commerce et la consommation de biens et de services, visant le bien commun, offrant un travail qui a du sens et créant de la valeur ajoutée dans le respect de l’environnement et du bien-être social. Basée sur le principe de solidarité, elle est soucieuse de la qualité de vie des personnes en Suisse et dans le monde, ainsi que des générations futures. Nous sommes partisans d’une monnaie souveraine qui évite autant que possible la perte de pouvoir d’achat et qui élimine l’impératif de croissance. L’argent liquide sera favorisé comme moyen de paiement garantissant l’anonymat de l’utilisateur.

Les Ami.e.s de la Constitution respectent tous les êtres vivants et s’engagent à parler et à agir respectueusement et pacifiquement.

Le comité

Marion Russek

Co-présidence, trésorerie
[email protected]

Je suis née et j’ai grandi à Zoug. Après 20 ans passés en Afrique australe dans les ressources humaines et en tant qu’entrepreneure, je suis revenue en Suisse où j’ai exercé durant 25 ans l’activité de « chasseur de tête » au s ... Plusein de ma propre firme sur mandat d’entreprises nationales et internationales. En 2019, j’ai fait de mon hobby mon nouveau métier en fondant la société wohnpimp.ch, spécialisée dans le conseil en décoration d’intérieur. La crise Covid-19 a non seulement bouleversé l’économie à cause de décisions absolument disproportionnées, mais aussi en raison d’une transgression quasi systématique de la liberté d’expression et d’une intolérance totale envers toute opinion critique. Depuis une année, nous sommes confrontés à une gouvernance par la peur où la transparence et le dialogue sont inexistants. Cette mise sous tutelle est à l’opposé de ma conception de la vie. Face à une telle situation, je ne peux pas rester les bras croisés.

Werner Boxler

Co-présidence, porte-parole pour la Suisse romande
[email protected]

Je suis coach de vie. J’organise des cercles de parole pour hommes ainsi que des ateliers et stages de développement personnel. Dès les premières mesures extraordinaires contre la pandémie du Covid-19, j’ai compris qu ... Pluse des intérêts autres que la santé de la population mondiale prévalaient. C’est ce qui m’a poussé à appeler les Suisses à se réunir sur la prairie du Grütli afin de renouveler et de renforcer les droits fondamentaux du peuple souverain.

Sandro Meier

Secrétariat, responsable des campagnes référendaires et des newsletters
[email protected]

Père de famille amoureux de la nature et économiste, j’ai travaillé dans le domaine de la finance ainsi que comme cadre dans le commerce de détail. Je suis convaincu qu’un futur digne de tous implique des changem ... Plusents radicaux au sein de notre système financier et économique. En tant que défenseur de la démocratie directe, je souhaite une couverture plus indépendante et critique de la part du quatrième pouvoir, les médias.

Michael Bubendorf

Porte-parole pour la Suisse alémanique, rédaction
[email protected]

Père de famille, je suis entrepreneur dans le secteur de la marine marchande. Soucieux du respect de la liberté, je m’intéresse aux interactions entre économie et bien-être ainsi qu’aux nouvelles perspectives ... Plus de vie commune exempte de domination autocratique. Durant mes loisirs, j’aime écrire et renforcer ma résistance notamment par la pratique de la boxe.

Markus Häni

Campagnes, newsletters, lectorat
[email protected]

Professeur au degré secondaire et indépendant politiquement, je suis devenu membre de l’association « Amis de la Constitution », car elle promeut la liberté, l’égalité et la fraternité, des notions fondamentales inscrites dans la ... PlusConstitution fédérale suisse. La crise Covid-19 a fait disparaitre ou du moins oublier ces valeurs. À mon avis, c’est une grave perte pour notre société et notre démocratie directe, dont les effets pourraient être irréparables si nous ne nous battons pas aujourd’hui pour défendre les droits du souverain. Je reste convaincu que nous sommes tout à fait capables de juguler même une grave pandémie par l’encouragement à l’autoresponsabilité, par le recours aux processus démocratiques traditionnels et par l’application des droits fondamentaux garantis par la Constitution.

Alec Gagneux

Campagnes de rue
[email protected]

Depuis un quart de siècle, je travaille en dialogue pour un développement durable dans les pays en voie de développement. Mon activité se fonde sur trois piliers : une technologie adaptative, une planification familiale volontaire et des règles économiques en phase avec la démocratie directe. La raiso ... Plusn principale qui m’a poussé à rejoindre les « Amis de la Constitution » se trouve dans l’article 2 de la Constitution, bafoué depuis des années.

Charte

Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent à œuvrer pour une Suisse libre, souveraine, juste, solidaire, humaniste et respectueuse de la vie, conformément au préambule de la Constitution fédérale (CF). Ils renouvellent le serment prêté sur le Grütli et affirment leur attachement à la Constitution dans l’esprit fraternel des fondateurs de la Confédération.


Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent pour une société non violente et pacifiste, portée par les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de transparence et de tolérance. Par leur discours et leurs actions, ils promeuvent les valeurs suivantes :

  • L’indépendance en matière d’éducation, de science, de politique, de religion et de culture, qui garantit et préserve la liberté d’opinion, la liberté de la presse, la liberté de réunion, la liberté de croyance et de conscience, la liberté personnelle en matière de santé et face à la maladie pour préserver l’intégrité physique et psychique de chacun.
  • Le droit du peuple souverain à la proportionnalité des interventions étatiques : en tant que pouvoir suprême, le peuple a droit à la transparence totale des décisions, qu’il doit pouvoir contrôler et auxquelles il doit pouvoir participer.
  • L’égalité de droit complète pour tous, sans distinction d’origine, de sexe, de croyance, d’âge ou de revenu, en veillant à promouvoir le pluralisme culturel. Les Ami.e.s de la Constitution s’engagent en faveur d’accords nationaux et internationaux qui ont été conclus démocratiquement et qui favorisent l’égalité.
  • Une économie organisée de manière fraternelle dans la production, le commerce et la consommation de biens et de services, visant le bien commun, offrant un travail qui a du sens et créant de la valeur ajoutée dans le respect de l’environnement et du bien-être social. Basée sur le principe de solidarité, elle est soucieuse de la qualité de vie des personnes en Suisse et dans le monde, ainsi que des générations futures. Nous sommes partisans d’une monnaie souveraine qui évite autant que possible la perte de pouvoir d’achat et qui élimine l’impératif de croissance. L’argent liquide sera favorisé comme moyen de paiement garantissant l’anonymat de l’utilisateur.

Les Ami.e.s de la Constitution respectent tous les êtres vivants et s’engagent à parler et à agir respectueusement et pacifiquement.

Berne, le 3 novembre 2020